Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 21:34

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES : 

LA TERRITORIALISATION C’EST DEJA MAINTENANT !

 

LA ROCHELLE : le DASEN confirme que les APC seront sous la tutelle des mairies.

Les enseignants devront adapter leur emploi du temps à la pénurie et aux exigences du maire.

DIJON : le maire s’adresse aux enseignants comme à de futurs employés.

 


Le ministre a publié le 7 février, a cinq jours de la grève massive du 12 févier, une circulaire d’application du décret du 26 janvier sur les rythmes scolaires. Elle confirme toutes les craintes. Les exemples de Dijon et la Rochelle illustrent ce qui se prépare partout.

 

 

LE PROJET EDUCATIF TERRITORIAL (PEDT) EST BIEN CONTRE LE STATUT

Au point 1 de la circulaire, le ministre précise que le projet éducatif territorial (PEDT) est l’outil « pour ne pas imposer partout et à tous un modèle unique et rigide » et permettre « l’organisation du temps scolaire concerté au niveau des territoires afin de prendre en compte (…) les contraintes ».

 

Chaque commune, chaque territoire pourrait donc décider de l’organisation de la semaine scolaire sans qu’aucune amplitude maximum de journée ne soit imposée, sans limite pour la pause méridienne, sans respect des conditions de travail des personnels.

En clair, chaque territoire pourrait faire ce qu’il veut, pour peu que ce soit inscrit dans le projet éducatif territorial sans que les enseignants n’aient leur mot à dire.

 

Les enseignants dans les écoles pourraient se retrouver confrontés aux mêmes problèmes que les caissières des grandes surfaces : emploi du temps « à trous », pauses inutilisables, très grande amplitude de journée…

 

EXAGERATION OU REALITE ? LE CAS DE LA ROCHELLE

A La Rochelle, la mairie a réuni les personnels communaux. Et le DASEN a réuni le 5 février tous les directeurs de la ville pour mettre en place ce dispositif et la semaine de 4 jours et demi dès la rentrée 2013. Il a expliqué que les APC (Activité Pédagogiques Complémentaires) seraient effectuées sous la responsabilité de la mairie. Voyons comment…

 

Ce que prévoit la mairie de La Rochelle pour mettre en place les activités périscolaires

► En raison d’un personnel municipal en nombre insuffisant pour assurer toutes les activités périscolaires dans toutes les écoles au même horaire (15h30), celles-ci seraient réalisées à des horaires différents sur une même école en cours de journée! Elles seraient effectuées dans les classes. Les PE auraient des emplois du temps « à trous » permettant aux animateurs de venir dans leur classe assurer ces activités. Pendant ce temps le PE sortirait de sa classe et mis en temps de pause. Selon les autorités, enseignants et animateurs vont « devoir apprendre à partager leur territoire » !

► Les enseignants de petite section en maternelle, n’auraient plus la responsabilité du temps de sieste, celle-ci étant transférée aux Atsem, qui pour beaucoup d’entre elles n’ont pas la qualification requise. Le taux d’encadrement prévu en maternelle serait de 14 enfants pour un adulte.

► Le personnel périscolaire serait amené à prendre en charge ces activités pendant l’école, ainsi que les Atsem, en maternelle.

► Ces activités périscolaires seraient effectuées dans les classes.

► Ces activités seraient assumées par des agents municipaux dont la qualification ne correspondrait pas forcement aux tâches demandées (des personnels d’entretien assurant des responsabilités d’Atsem ne sont actuellement pas titulaires du CAP Petite Enfance).

Ce sont donc bien les contraintes budgétaires, mais peut-il en être autrement, qui s’imposeraient au mépris de nos garanties statutaires et des conditions de travail.

Si cette contre-réforme s’applique, combien de temps resterons-nous fonctionnaires d’Etat, au moment ou le gouvernement annonce l’Acte III de la décentralisation ?

 

Réforme des rythmes scolaires et territorialisation :

Quand le maire de Dijon s’adresse aux enseignants comme à ses futurs employés

 

Le maire de Dijon a exprimé sa volonté de mettre en place la reforme des rythmes scolaires dans sa commune dès septembre 2013. Il a demandé que les conseils d’école se réunissent sur ce sujet « qui nécessite l’implication de tous, dans l’intérêt des élèves ». Il a invité les conseils d’école à remplir et à lui renvoyer, avant le 18 février, un questionnaire sur la mise en œuvre de la reforme à la rentrée 2013.

 

Le Maire s’adresse aux directeurs de la ville comme s’il s’adressait a ses futurs employés : « ce questionnaire a vocation a être renseigné au terme de chaque réunion d’école par ladirectrice ou le directeur de l’école, et retourné à la direction de l’Education de la ville de Dijon, avec copie a l’IEN de la circonscription ».

Il propose aux enseignants volontaires « d’intervenir sur ce nouveau temps périscolaire, au moins une fois par semaine, en dehors des APC, en qualité d’agent municipal » (1)

 

La mise en place des rythmes scolaires est bien le prétexte pour imposer une école décentralisée, où chaque maire décidera de l’organisation et des horaires des écoles de son « territoire » avec des enseignants mis sous tutelle par les Projets Educatifs Territoriaux (PEDT).

 

 (1) les phrases en italique sont extraites du questionnaire envoyé aux écoles par le Maire de Dijon


 

Partager cet article

Repost 0
Published by snudifo86 - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

En une :

nouveau_hv.gifNouveau site internet pour retrouver le Snudi-FO86 :

>>>>> http://86.fo-snudi.fr

 

                                                                                                               

  

Loi d'orientation sur la "Refondation de l'Ecole"

Signez, faites signer la pétition rythmes scolaires en ligne (ici)

Recherche

Archives

Le point sur...

a.jpgPOUR CONNAITRE VOS DROITS ET MIEUX LES DEFENDRE :
le guide de vos droits est toujours disponible gratuitement sur simple demande auprès du syndicat


Pour être informé,
Pour être défendu,
Pour revendiquer,
IMAGE0002.JPG

 snudifo.jpg

carte.gif

DBD


TLP

 

BDD

 

LD